http://www.audioropa.com/fr/produits/inclusion/

« Inclusion et accessibilité auditive :» Une plus grande indépendance dans la vie publique pour les déficients auditifs.

Le pourcentage de personnes présentant une déficience auditive est en augmentation.

La modification de la pyramide des âges participe largement à cette tendance. Dans la tranche des 50-59 ans, une personne sur quatre présente une perte auditive, même si elle s’avère la plupart du temps légère. Chez les plus de 70 ans, la part de malentendants dépasse les cinquante pour cent avec un degré de perte auditive bien supérieur. Et la part des « papy-boomers » ne va cesser de croître ces prochaines années.

Le droit de participer à la vie culturelle

La génération des plus de 50 ans participe très activement à l’organisation de la vie publique. Elle constitue un groupe à pouvoir d’achat élevé, profite pleinement de l’offre culturelle et utilise tous les médias modernes. Elle revendique aussi avec raison le droit à une information et à une communication sans restriction, et donc à des infrastructures accessibles au sens le plus large, sans barrière auditive.

L’accessibilité aux handicapés des infrastructures publiques et privées

La loi allemande sur l’égalité des personnes handicapées définit l’accessibilité comme suit : « Sont considérés comme accessibles à tous les bâtiments et autres équipements, moyens de transport, produits techniques, systèmes de traitement de l’information, sources d’information acoustiques et visuelles et autres lieux de vie s’ils sont accessibles et utilisables pour les personnes handicapées de manière habituelle, sans difficulté particulière et généralement sans aide extérieure. »

Le terme d’accessibilité aux handicapés inclut l’accès tout naturellement l’accès aux informations acoustiques pour les personnes malentendantes – des signaux les plus élémentaires tels que les alarmes et les appels de secours aux informations scientifiques et culturelles en passant par la communication, sans oublier la participation auditive aux événements culturels et sportifs.

Même des appareils auditifs modernes ne garantissent pas dans toutes les circonstances une écoute de qualité et une compréhension aisée. Il n’est pas rare que ces systèmes révèlent leurs limites dans un environnement bruyant ou encore dans des pièces qui résonnent ou présentent un effet d’écho important. C’est pourquoi, dans les lieux où une communication sans interférences est importante, des dispositifs de transmission audio sont mis en œuvre. Ils intègrent ou complètent judicieusement les appareils auditifs.

Ces systèmes transmettent le son soit directement dans l’aide auditive, soit dans un implant cochléaire, c’est-à-dire qu’ils transmettent le son à l’utilisateur via un récepteur spécifique.

Lois nationales pour l’égalité et leur application

La transposition des directives sur l’égalité (lois contre la discrimination) est aussi diverse que les caractéristiques culturelles des différents États européens. Alors que par exemple en France, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et dans les pays scandinaves, des mesures étendues pour l’égalité ont intégré la réalité quotidienne, la mise en place d’infrastructures accessibles aux handicapés reste beaucoup plus discrète dans d’autres pays, y compris en Allemagne.

L’égalité des personnes défavorisées ou handicapées est entretemps devenue une priorité de l’Union européenne (Charte européenne). La réalisation à grande échelle de l’accessibilité aux handicapés – en particulier dans les projets gérés par des promoteurs publics mais aussi dans le secteur de la gastronomie, de l’organisation de spectacles et dans les services des transports – ne devrait plus être qu’une question de temps pour tous les pays membres de l’UE.

L’égalité dans la Charte européenne

L’Union Européenne invite tous les pays membres à ne discriminer quiconque du fait de ses particularités personnelles. L’article 26 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union indique par exemple : « L’Union reconnaît et respecte le droit des personnes handicapées à bénéficier de mesures visant à assurer leur autonomie, leur intégration sociale et professionnelle et leur participation à la vie de la communauté. »